Lautresite, le jour, les billets du mois de février 2010
   


 
 
Ces chroniques sont diffusées à 7h15 tous les matins sur "Matin première" RTBF.

Ecouter la chronique du jour sur le blog de "Matin première".

On apprenait qu'en Haïti, on considérait que décidément Dieu avait failli et que les clochers des églises aussi s'étaient effondrés, les gens de Dieu en plus de tout, enlèvent des enfants, ce n'est pas assez que les terres tremblent il faut que s'en aillent avec elles les quelques assurances qu'on avait prises avec le ciel. En Haïti, on pointe le doigt de Dieu, mais on n'ira pas plaider au tribunal, on ne commente pas non plus le jugement divin.
Que nous faut-il commenter alors sinon la barbarisation progressive dont nous parlions hier déjà des gens dont la sécurité est le métier et l'amenuisement du risque la mission ? Je vous explique : après la publication par Louis Michel, Jean-Luc Dehaene, Guy Verhofstadt et Willy Claes d'une carte blanche sur l'inutilité de l'arme nucléaire en Europe, quelques activistes, ces « bomspotters » dont je vous parlais aussi avant le congé, ont entrepris une nouvelle fois d'aller visiter la base de Kleine Brogel et y sont une nouvelle fois parvenus.
Une nouvelle fois, ils ont été interpellés par les militaires et une nouvelle fois, disent leurs représentants, ils ont fait l'objet d'exactions dont une nouvelle fois on ne nous dit rien. C'était comme d'hab : des gens maintenus couchés au sol quatre heures durant, vestes et manteaux ôtés pour que la terre leur soit plus dure. Cette fois, nouveauté : la police fédérale était présente et a donc pu voir ce jeune homme aux mains entravées jeté à bas d'un camion, clavicule cassée, constat fait et ambulance tout de même. Ah, Pascal, si Dieu sait donc qu'on ne commente pas une vérité judiciaire, que Dieu veuille aussi qu'on ne commande jamais non plus une intervention militaire. Allez belle journée et puis aussi bonne chance.