Lautresite, le jour, les billets du mois de février 2010
   


 
 
Ces chroniques sont diffusées à 7h15 tous les matins sur "Matin première" RTBF.

Ecouter la chronique du jour sur le blog de "Matin première".

Et à voir le pays presque entier patiner, de Anvers à Huy, avec du sel nulle part, ni en Wallonie, ni à Bruxelles, ni en Flandre, on se disait que ce n'était pas si mal parti, finalement, pour le fédéralisme de coopération dont était venu nous parler hier matin Rudy Demotte entre deux interventions de Caroline. Mais qui l'a entendu ? Nous avions à balayer devant notre propre porte et nos soucis étaient poudreux.
C'était pareil pour l'euro, d'ailleurs. La spéculation passait mal la barre d'Eco Matin et nous trouvions d'un coup fort banal le sort de la monnaie commune. Pour ne rien dire des Grecs. Les Grecs étaient dans la rue et nous sur les routes, ça faisait toute la différence. Et qu'Herman Van Rompuy ouvre aujourd'hui même sa première conférence présidentielle européenne nous a laissé hier de glace. Pourtant, on aurait bien aimé sur tout ça -l'euro, les Grecs, Van Rompuy - un petit communiqué qui nous parle aussi de l'état des doutes d'une Europe qui vient d'élire sa Commision et redoute désormais de voir débarquer chez elle les gendarmes du FMI pour contrôler ses dérapages.
Ah non, vraiment, comme nous le disions ici même il n'y a pas longtemps, Pascal, si l'on cherche qui gouverne aux destinées de ce bas monde et de mon pays de bonne humeur, c'est décidément vers la voiture qu'il nous faut nous tourner. En bouchon, en dérapage, dans un trou ou rappelée au garage, elle peut décider d'un coup de la direction que va prendre votre journée.
Et nous autres qui, pour passer à la radio, pratiquons le télétravail étions bien contents finalement, hier matin, de n'avoir aucun volant à tenir. Allez belle journée et puis aussi bonne chance.