Lautresite, le jour, les billets du mois de février 2010
   


 
 

:


En ce jour du mercredi 10 février 2010,
Je n'ai aucune idée du temps qu'il faisait à Yalta le 10 février 1945, Pascal. Sur les photos que tout le monde connaît, on voit bien la pèlerine noire de Roosevelt, le lourd manteau de Churchill et la pelisse militaire de Staline.
Pourtant derrière, si on élargit son regard, on remarque des militaires et des conseillers de toutes sortes plutôt à l'aise. Peut-être qu'il faisait beau temps mais variable en fin de journée. Peut-être. C'était il y 65 ans, cela. Si aujourd'hui, on voulait connaître l'état de la météo qu'il fait en Crimée, il suffirait de demander à Viktor Ianoukovitch, il vient d'être élu, il vous dirait qu'il pleut mais que la température est positive. Car Yalta aujourd'hui, bien qu'en Crimée, est en Ukraine, c'est une de ces villes qui se trouvent dans les replis des pages de l'histoire, elle est russophone, elle fut autonome, elle fut rattachée, elle hésita sur son destin à la chute de l'Union Soviétique, et de ces pages, on craint toujours qu'elle ne surgisse.
Mais à l'époque, il y a 65 ans, le maître des lieux était Joseph Staline qui y invita les Alliés, la guerre n'était pas terminée, il fallait la finir et décider du sort de l'Europe. (...)