Lautresite, le jour, les billets du mois de février 2010
   


 
 

:

En ce jour du mardi 9 février 2010, Nous discutions hier avec Genseric Delpature qui, ici juste derrière réalise l'émission que vous entendez, d'une question de première importance, surtout à 7h06 du matin.
Cette question, c'était : quelque chose peut-il vraiment « s'avérer vrai » ou même pire, quelque chose peut-il « s'avérer faux » ? N'est-ce pas là une de ces sortes de pataquès dont la langue parlée est friande, surtout quand elle est rapide et qu'on la cause, par exemple, à 7h06 du matin ?
Je soutins que oui, on pouvait le dire et que, la preuve, c'est qu'on le disait. Genseric dégaina son encyclopédie Larousse et me montra que c'était écrit là : que « s'avérer vrai est un pléonasme » et que « s'avérer faux est un non sens ». C'était définitif comme sentence, mais allai-je, je vous le demande Pascal, rendre les armes sans combattre et puis à quoi ne serait-on pas prêt pour éviter de payer un café ?
Je répliquai donc par mes souvenirs du « Dictionnaire des difficultés du français moderne » et lui promis de sortir dès demain, c'est-à-dire aujourd'hui, mon Hanse, Joseph, natif de Floreffe et mort à Boitsfort, un grammairien que j'aime bien car il résista toute sa vie à tous les dogmatismes et se fit une idée assez exacte de la relativité des choses et des temps. (...)