Lautresite, le jour, les billets du mois de février 2010
   


 
 

:

En ce jour du vendredi 5 février 2010, Je ne vais pas vous parler de la situation à Cureghem, Pascal. Je vais juste témoigner "d'une promenade avec Josiane à Cureghem".
"Promenade avec Josiane à Cureghem", ce pourrait tout aussi bien être le titre d'un tableau et si je devais vous le décrire, je dirais que c'est comme passer une frontière invisible où les douanes seraient des trottoirs et les douaniers des poubelles, vous voyez, n'est-ce pas, comment seraient les couleurs ?
Vous vous souvenez de Josiane, Pascal ? C'est cette enseignante à la retraite qui, l'an dernier, m'avait invité à venir voir son quartier d'Anderlecht après les émeutes, au prétexte que nous autres de la radio, enfin des médias, ne connaissons de l'événement que le moment, qu'avant on n'était pas là et qu'après on n'y est plus. Josiane, c'est cette dame qui m'avait dit : "Avec les choses et les gens, il faut trouver la bonne distance, c'est-à-dire la bonne proximité". Alors, j'ai téléphoné à Josiane et je lui ai dit : "Et si on allait visiter un quartier d'Anderlecht en période de tolérance zéro, histoire de vérifier ce qui est plus facile à trouver, la bonne distance ou la meilleure proximité ?". C'est comme ça que Josiane a pris sa canne et qu'on a traversé le canal. Le canal. (...)