Lautresite, le jour, les billets du mois de février 2010
   


 
 
Ces chroniques sont diffusées à 7h15 tous les matins sur "Matin première" RTBF.

Ecouter la chronique du jour sur le blog de "Matin première".

Il faudrait le présenter d'urgence à, je ne sais pas moi, disons à des réviseurs d'entreprises de par chez nous, ils pourraient faire affaire. L'OMS a-t-elle changé opportunément la définition d'une pandémie à l'irruption du virus porcin, en avril 2009 ? ça n'a pas d'importance, dit-il. Non. Sauf que la célèbre phase 6, la dernière et la plus ultime, celle qui fut décrétée, réfute désormais tout critère de sévérité ou de morbidité, une pandémie se définissant aujourd'hui plus par sa contagion géographique que par sa dangerosité sanitaire. Et c'est ainsi, Pascal, qu'en changeant la définition d'une chose on change la chose elle-même. Je vous l'avoue, Pascal, Monsieur Fukuda m'a fait peur.
Il y a un truc intéressant, tout de même, dans les phases établies par l'OMS, c'est celle intitulée postpandémique. On s'y trouve lorsque, je cite, « l'activité grippale a retrouvé les niveaux normalement observés pour la grippe saisonnière ». Sur le site de la cellule Influenza de notre ministère de la Santé, le dernier rapport hebdomadaire note que « le nombre de personnes contaminées dans notre pays (…- reste relativement limité et (que) l'épidémie n'a pas eu, à ce jour, d'impact significatif sur la population » et ajoute que si ça continue comme ça, la cellule diminuera la fréquence de publication de ses communiqués. Si ça, ça ne s'appelle pas de la postpandémie..
Au fait, Pascal, quelqu'un peut-il me dire, si nous vivons toujours, dans mon pays de bonne humeur sous le régime des pouvoirs spéciaux ? Vous savez bien, ceux qu'on a votés dans l'urgence en octobre dernier pour disposer, en matière de pandémie, d'un, je cite toujours, « cadre juridique adéquat »… Allez belle journée et puis aussi bonne chance.

Le site du Conseil de l'Europe : http://www.coe.int/DefaultFR.asp