Lautresite, le jour, les billets du mois de janvier 2010
   


 
 
Ces chroniques sont diffusées à 7h15 tous les matins sur "Matin première" RTBF.

Ecouter la chronique du jour sur le blog de "Matin première".

On va dire : sans doute s'était simplement trompé de longitude et de latitude. On l' attendait avec B Fast en Haïti, il est resté bloqué en Israël qui, précisément, développe des moyens humanitaires jamais vus après le séisme d'il y a dix jours. L'humanitaire, parfois, souvent, est une question qui dépasse les agendas, sans doute, les frontières, aussi, la raison souvent.
Passer ou ne pas passer tel était donc la question ce week-end pour l'honnête homme. Il nous reste 6 jours a tenir avant que la semaine se termine, Pascal. Tâchons, que l'on soit réfugié kurde ou peut-être ministre de la Coopération de les vivre, ici ou ailleurs et même nulle part. C'est notre lot commun.
Un qui aurait dû passer ou même outrepasser ce lot commun que dont je parle, Pascal, c'est ce jeune homme que l'on a retrouvé après 11 jours sous les gravats de Port au Prince, survivant parce qu'abreuvé de soda. De Coca Cola, en fait, on ne vous l'a pas dit, mais c'est comme cela. A se demander de temps en temps si les murs ne sont pas plus faciles à faire tomber que les gravats a dégager.
On attend désormais le chèque de la compagnie "née bulleuse" d'Atlanta pour bénéficier un peu de ces retombées inattendues. Car nous savons désormais que rien, après onze jours à survivre avec Coca Cola, n'est impossible : ni le visa pour Charles Michel ni l'absolue générosité de l'identité française. On n'est encore que lundi, et déjà, le monde est plus beau. Allez, belle journée et puis aussi bonne chance