Lautresite, le jour, les billets du mois de janvier 2010
   


 
 

:


En ce jour du mercredi 13 janvier 2010,
Confortablement installés que nous sommes dans le salon de l'auto, Pascal, nous avons tout de même aussi un peu l'impression d'être en consultation sur le divan de notre analyste et de nous livrer en direct à un exercice d'interprétation libre un rien schizophrénique.
Car voilà : assaillis comme nous le sommes de messages paradoxaux - regardez bien vos rues, vous verrez qu'on y diminue les places de parking ou bien qu'on les rend chères en même temps que vous observez également que les conditions salon occupent, dans vos mêmes rues, le moindre recoin publicitaire - nous ne savons plus donc s'il vaut mieux, comme le chanteur Arno, qu'on aime bien, confesser publiquement son penchant pour une Lancia ou bien, comme l'écrivain Orsenna, qu'on aime bien aussi, s'en aller de par le monde faire la promotion du vélo.
De sorte que l'on se retrouve un mercredi matin à sacrifier à ce rituel bisannuel du salon de l'auto, partageant les affres de l'homme postmoderne : acheter une Opel pour sauver les 2600 emplois d'Anvers ou bien s'engager dans la métamorphose d'Edgar Morin dont nous parlions lundi, et privilégier aujourd'hui des boulots qui sentent moins le diesel ? (...)