Lautresite, le jour, les billets du mois de janvier 2010
   


 
 

:

En ce jour du jeudi 7 janvier 2010, La meilleure de toutes les énergies, tout le monde sait ça Pascal, c'est celle que l'on n'utilise pas. Hé bien, laissez-moi vous dire que la meilleure pollution et aussi la plus rentable, c'est celle que l'on n'émet pas.
J'entendais ça, ces jours-ci sur nos antennes que les quotas de CO2 non utilisés par nos entreprises sidérurgiques, notamment, représentaient de véritables fortunes. Arcelor Mittal, dont les hauts-fourneaux ne fonctionnent plus depuis un bout de temps aujourd'hui, disposerait ainsi de plus d'un milliard d'euros de permis de polluer potentiels.
Un député wallon soupçonneux s'en est d'ailleurs inquiété. Et si, se demandait-il, Mittal s'avisait de les revendre ? Ce serait une plus-value intéressante réalisée sur du rien. On veut dire : on ne produit plus grand-chose, à Seraing, depuis que la crise est crise. Revendre des quotas de CO2 improductifs serait donc de bonne politique économique et illustrerait de façon radicale le célèbre slogan :"Faire travailler moins pour gagner plus".
Mittal jure ses grands dieux, et les dieux indiens sont nombreux, qu'il n'en sera rien. D'autres rappellent ici et là qu'il l'avait déjà fait, par le passé. Ces quotas de CO2 et leur augmentation, c'était exactement la demande faite à la Région wallonne et à l'Europe par les ouvriers d'Arcelor, une fois annoncée la relance du haut-fourneau 6. (...)