Lautresite, le jour, les billets du mois de décembre 2009
   


 
 

:

En ce jour du mardi 1er décembre 2009, On pense, Pascal, que les minarets, à l'origine, étaient des sortes de phares, des tours au sommet desquelles l'on faisait brûler des feux. C'est l'étymologie qui le dit : un minaret, ça brille comme un candélabre. Et donc, ça indique un chemin et ça prévient des embûches.
Et c'est intéressant comme l'origine d'un mot croise parfois l'opinion d'un chroniqueur, car voilà, Edouard Delruelle, hier au journal parlé de 13 heures, analysant les raisons et les déraisons de cette votation, disait ceci que ces résultats "éclairaient le rapport irrationnel qu'entretiennent les Européens avec l'Islam" tout autant d'ailleurs que leur propre manque de confiance, ajoutant que l"humeur du moment" en Europe était de confiner dans l'obscurité les signes extérieurs de la présence musulmane, de la reléguer dans un infra-monde.
C'était à ce point bien vu qu'on s'est demandé si ce n'était pas les Lumières qu'on avait éteintes avant-hier à Berne et à Zurich. On veut dire, notre propre discernement, notre capacité à émettre des valeurs et des symboles, notre faculté, comme dirait Edouard Delruelle, de quitter l'irrationnel pour retrouver la confiance.
Car bien sûr, cette votation, dans un pays qui ne connaît pas d'affaires avec l'Islam, sauf avec le colonel Kadhafi, n'était pas un référendum mais une métonymie. (...)