Lautresite, le jour, les billets du mois de novembre 2009
   


 
 

:


En ce jour du mardi 24 novembre 2009,
"Aurélie déverse ses ordures dans un sac poubelle et le dépose sur le trottoir. Attiré par son odeur infâme, le chien de la voisine s'en empare. A l'appel de son nom, il s'empresse de rejoindre sa maîtresse. Elle le félicite d'une caresse sur le poil, ignorant tout de son bain bactérien. Quelques instants plus tard, elle rejoint ses copains. Dès son arrivée, elle passe au petit coin. Elle tire la chasse, puis déverrouille le loquet de sa main toujours poisseuse pour laisser la place. Oui, ce même loquet que vous venez de toucher à l'instant. Et que vous toucherez obligatoirement encore une fois avant de retourner à votre table. Et là, vous finirez bien par prendre une cacahuète, une olive ou un morceau de pain avant de le mettre dans votre bouche".
Ah, vous connaissiez déjà, Pascal, celle de votre grand-mère allongée sur son lit et qui prend votre main, et la poignée de porte de l'hôpital, et la nourriture de votre poisson rouge, et votre brosse à récurer, et vos chaussettes sales et votre petit tas d'ongles coupés. Mais avouez, l'histoire d'Aurélie fait frémir plus encore. Ce chien qui "s'empresse de rejoindre sa maîtresse à l'appel de son nom", ça fait vraiment trop peur. L'histoire édifiante d'Aurélie, vous ne pourrez la lire que dans des toilettes, sur des affiches, c'est ainsi. (...)