Lautresite, le jour, les billets du mois de novembre 2009
   


 
 
Ces chroniques sont diffusées à 7h15 tous les matins sur "Matin première" RTBF.

Ecouter la chronique du jour sur le blog de "Matin première".

Ces gens-là, ils sont 80, viennent de Guinée, d'Irak, de Syrie ou du Kosovo et font la file dans ce décor lunaire d'immeubles qui veulent manger le ciel, juste à côté de la Tour Zénith, la dernière née de ce quartier d'affaires, flambant neuve et somptueusement vide et qui fait envie, et comment, dans ce parc où tous les vents de la ville semblent s'être donné rendez-vous. Plus tard, le lendemain, l'on se dira que le rond-point Schuman aussi est un paradis pour les vents coulis et l'on se demandera pourquoi les hommes choisissent des zones de turbulence pour y abriter leurs inquiétudes et leurs débats…
Dans le camp du parc Gaucheret, le moment est venu d'entrer. Mais les places sont comptées. Il n'y en a que 50, dans dix tentes. Et il faut veiller à tout : à accueillir des personnes ayant déposé une demande d'asile et n'ayant pas reçu en échange d'affectation de logement et parmi celles-là, les plus vulnérables, les malades, les femmes, les enfants. C'est à une autre sorte d'élection que l'on assiste ici. Et les regards de ceux qui resteront dehors disent beacoup. Mais après tout, n'est-ce pas là ce que veut dire ce camp de toile : qu'il faudra bien se serrer un peu ? Et chacun ici est inquiet des décisions du gouvernement. Qu'a dit le Kern hier et que fera le Conseil des ministres demain ? De combien de logements parle-t-on et dans quels délais? Et c'est ainsi, Pascal, que tandis que des Belges hier, tendaient l'oreille vers le choix du Conseil des Européens, des étrangers s'inquiétaient, dans le même temps, de ce qu'allait décider le gouvernement des Belges. Regardons ensemble, voulez-vous, quelles sont les fumées du ciel. Allez belle journée et puis aussi bonne chance.