Lautresite, le jour, les billets du mois de novembre 2009
   


 
 

:


En ce jour du mardi 10 novembre 2009,
Ce sera une chronique d'entre deux aujourd'hui, Pascal. Je veux dire entre deux commémorations, devrait-on plutôt parler de deux commémurations ?
Je me le demande parce que tandis que l'on célébrait hier un mur qui tombait il y a 20 ans, on rappellera demain qu'un armistice a bâti une muraille qui a tenu 20 ans, entre 1918 et 1938, car il y a des Traités, comme celui de Versailles, qui sont des grillages derrière lesquels des pays sont enfermés plus sûrement encore que derrière un rideau de fer.
Tiens, vous vous souvenez, Pascal, du Rideau de fer ? Ces derniers jours, on a beaucoup parlé du Mur majuscule, du Mur-capitale, parce que bien entendu nous étions tous et nous sommes redevenus des "Berliner", mais le Rideau de fer, celui qu'ont commencé de tenailler les peuples dits hier encore "de l'Est" dès le mois de mai 1989, on est passés à travers si je peux dire : nous préférons décidément ce qui cache à ce qui se voit, nous sommes des gens dont la curiosité est aveugle, au travers du rideau de fer nous pouvions voir nos autres, ils ne nous intéressaient donc pas, mais derrière le mur ils devenaient invisibles et je me demande si notre confort ne tiendrait pas tout entier là-dedans, Pascal, dans l'invisibilité. (...)