Lautresite, le jour, les billets du mois de octobre 2009
   


 
 
Ces chroniques sont diffusées à 7h15 tous les matins sur "Matin première" RTBF.

Ecouter la chronique du jour sur le blog de "Matin première".

Et de fait, l'ambassade les a accueillis sur le tarmac, leur a donné quelques centaines d'euros. Pas d'inquiétude dit le ministère, on les a mis dans un hôtel. A Kaboul. Et que pensez-vous qu'ils font les talibans ? Ils attaquent les hôtels. A Kaboul. Ou des foyers où logent des agents des Nations Unies. A Kaboul. Dans une ville réputée sécurisée.
Une députée française de l'UMP, de la majorité présidentielle donc, elle est du Nord, elle s'appelle Françoise Hostalier, avait eu, une fois le charter parti, cette forte phrase: " S'ils se font tuer, l'acte d'expulsion pourra être qualifié de criminel". Elle connaît bien l'Afghanistan, elle avait mis en garde contre ces retours forcé effectués à la veille du second tour électoral. "Cela pourrait tourner à la catastrophe" avait-elle ajouté. C'est aussi ce que pense Matthew Hoh, ce diplomate américain en poste à Kaboul qui vient de démissionner, se demandant quelle peut bien être la fonction de tous ces contingents étrangers dans un pays "en guerre civile depuis 35 ans" a-t-il précisé. Ah, bon, c'est quand même une guerre ? Et civile aussi ? Et une guerre civile, tout le monde sait ça, ça tue des civils. Comme les employés des Nations Unies abattus, on va dire exécutés, hier.
Vous savez, Pascal, je me dis que ce qui doit être le plus désespérant pour ces clandestins afghans refoulés, c'est de constater que, depuis leur retour, la guerre a éclaté en Afghanistan. Allez belle journée et puis aussi bonne chance.