Lautresite, le jour, les billets du mois de octobre 2009
   


 
 

:


En ce jour du mercredi 28 octobre 2009,
Chers auditrices postmodernes en Etat Grippal, chers auditeurs contemporains en Pouvoir Spécial, l'époque est à la conservation et, décidément, la calotte est glaciaire.
Et je vais commencer ma chronique par une question, une simple question, attendez, Pascal, j'allume ma lampe de bureau, je la tourne vers vous, je dirige la lumière vers votre visage et je vous demande d'une voix doucereuse : "Que faisiez-vous dans la journée du 15 mars 2006 ?". Vous ne savez pas, vous avez oublié ? Hé bien moi, je sais, j'étais à Paris, je participais à un colloque sur l'avenir de l'Europe après le "non" français au référendum. Vous me connaissez, hein Pascal, tout ça c'était pour améliorer les relations entre les Européens et les citoyens, qu'est-ce qu'on pouvait bien faire pour les rapprocher, pour qu'ils se connaissent mieux, tout ça tout ça. Et j'ignorais parfaitement que ce même jour du 15 mars 2006 l'Europe venait précisément de répondre à mon souci d'intimité et de proximité. Elle venait effectivement de promulguer cette fameuse directive 2006/24/CE, celle qui traite, je vous cite, de la conservation de données générées ou traitées dans le cadre de la fourniture de services de communications électroniques accessibles au public ou de réseaux publics de communications, et modifiant la directive 2002/58/CE, ouf. (...)