Lautresite, le jour, les billets du mois de octobre 2009
   


 
 
Ces chroniques sont diffusées à 7h15 tous les matins sur "Matin première" RTBF.

Ecouter la chronique du jour sur le blog de "Matin première".

Il voulait dire : il suffit d'être attentif, entendre le son d'une locomotive dans le lointain fait partie des choses qui dépendent de nous. L'impact d'une information aussi.
Par exemple, c'est ce lundi que s'ouvre à La Haye le procès de Radovan Karadzic. Il a annoncé qu'il n'y serait pas. Il n'a pas eu le temps, dit-il, de préparer sa défense. C'est vrai que l'homme était meilleur quand il préparait des attaques, ces sortes de razzias ethniquement nettoyantes, qu'à un moment des années 90, on a appelé une guerre. Radovan Karadzic a donc passé treize ans de cavale et plus d'un an de prison à ne pas s'intéresser à son acte d'accusation, préférant, nous dit-on, utiliser son temps libre à écrire des poèmes. Et c'est là qu'on se demande, Pascal, quel bruit exactement cela fait et fera, un poème de Radovan Karadzic ? Je veux dire, est-ce que cela intéressera encore quelqu'un en dehors de Sarajevo, le procès d'un type qui dit, c'est un poème, "être jugé pour des choses insignifiantes" ?
Hier, en regardant par la fenêtre, mon vieux pote Bernard a dit : "Je préfère qu'il pleuve un jour comme celui-ci, plutôt qu'un jour où il fait beau". Saluons ici les gens qui n'on pas besoin de poteau indicateur pour trouver le chemin de fer. Allez belle journée et puis aussi bonne chance.