Lautresite, le jour, les billets du mois de octobre 2009
   


 
 

:


En ce jour du vendredi 23 octobre 2009,
Quand Monsieur le Professeur arrive en classe, Pascal, c'est comme si c'était la République qui entrait. Et d'ailleurs, tout le monde se lève.
Il est 15h30, c'est l'heure de la lecture de la lettre de Guy Môquet aux élèves de 1ère scientifique, ils sont 28, ils ont 16 ans - Guy Môquet n'en a jamais eu plus que 17 -, et c'est Quentin qui va lire. « A la demande du Président de la République et des parlementaires », précise Monsieur Rabot, le professeur d'Histoire. Nous étions hier le 22 octobre, Pascal, et c'était le jour du devoir de mémoire pour les lycéens français. Facultatif ou obligatoire on ne savait plus très bien, et j'étais donc à Givet, juste la frontière passée, au centre scolaire Vauban - Givet est une ville citadelle, vous savez bien -, un grand centre scolaire mais un petit lycée, 264 élèves, et j'y étais parce que j'avais tout de même envie de voir à quoi ça ressemblait une leçon de devoir de mémoire, facultative ou obligatoire. J'ai vu, ça ne dure pas très longtemps, ça intéresse aussi diversement, il y en a de très très mais aussi des pas du tout intéressés, mais ce devoir est désormais devenu une mission : on voit bien que le prof se bat et que l'institution respecte : on ne fleurit plus les monuments des morts désormais, on étudie leurs documents, la mémoire est rentrée au programme et son jour est le 22 octobre. (...)