Lautresite, le jour, les billets du mois de octobre 2009
   


 
 
Ces chroniques sont diffusées à 7h15 tous les matins sur "Matin première" RTBF.

Ecouter la chronique du jour sur le blog de "Matin première".

On célèbre le cinquantième anniversaire de la mort de Boris Vian et avec mon ami, nous fîmes l'histoire de sa chanson "Le déserteur", nous souvenant au passage qu'elle avait été créée le jour même de la chute de Dien Bien Phu et puis interdite longtemps des ondes et que, bien sûr, elle ne se terminait pas vraiment sur les paroles que l'on connaît, que la version originale ne disait pas " Prévenez vos gendarmes que je n'aurai pas d'armes et que je sais tirer" mais plutôt "que j'emporte des armes et que je sais tirer", ce qui était quand même tout autre chose…
Puis nous sommes convenus que l'idée des contingents italiens en Afghanistan de payer les talibans pour avoir la paix n'était peut-être pas si sotte que cela, au moment où chacun se demande quoi faire : j'envoie, j'envoie plus, je retirerais bien même. C'est même comme cela pensait-on se souvenir que les Anglais pratiquèrent au 19ème siècle lorsqu'ils se rendirent compte que ce pays n'était qu'une gorge. Et les colonisations ne firent pas non plus autrement, à acheter des tribus et des chefs de clans. Au moins, nous sommes-nous dit, payer est-il déjà reconnaître quelque chose.
Et nous aurions bien devisé encore et encore et le monde n'aurait plus été autour de nous qu'une nappe sale, mais voilà il était temps déjà de nous séparer, lui pour retourner au boulot, moi pour rédiger ma chronique. Et défaire les nœuds de mes pensées mouchoirs. Ah, Pascal, certains jours on adore être enrhumé. Allez belle journée et puis aussi bonne chance.