Lautresite, le jour, les billets du mois de octobre 2009
   


 
 

:



En ce jour du lundi 19 octobre 2009,
Chers auditrices postmodernes, chers auditeurs contemporains, il est plausible que la semaine qui vient ouvre officiellement la saison de la grippe.
Prenons pour un premier signe le fait que le Parlement, en fin de semaine dernière, a remis sur cette question ses compétences au gouvernement. Nous vivons désormais dans un Etat grippal, en pouvoirs spéciaux. Comment en sommes-nous arrivés là, rien n'a été fait dans notre dos, des comités de citoyens ont même sonné l'alarme, mais non, nous laissons faire les yeux rivés sur nos thermomètres particuliers : nous sommes ce type qui, tombant du vingtième étage dit, en passant devant le sixième : jusqu'ici, tout va bien.
On l'a déjà dit ailleurs dans cette chronique : la bonne mesure des pandémies, c'est tout autant la barbarie qu'elles engendrent que les libertés qu'elles diminuent. On ne fera pas ici de procès en mauvaises intentions, on remarquera simplement qu'il existe désormais deux valeurs cardinales qui guident nos actes sociaux : le principe de précaution et les rapports d'évaluation. Et on veut croire ici que si le gouvernement se prémunit et anticipe, c'est pour ne pas être demain, être accusé d'aboulie et d'indécision (...)