Lautresite, le jour, les billets du mois de octobre 2009
   


 
 

:



En ce jour du vendredi 16 octobre 2009,
C'est parce que décidément, Pascal, on préfère la faïence à la faillite qu'on est retourné hier chez Boch, à La Louvière. Et si je peux vous dire une chose, c'est qu'on a jamais autant aimé le bruit et la poussière.
C'est beau une usine qui tourne parce que c'est beau les gens qui bougent dans une usine qui tourne. "J'ai retrouvé tout de suite mon tour de main, je n'y croyais pas" dit Evelyne qui contrôle la qualité du biscuit, c'est de la porcelaine non émaillée, hein, vous voyez, et qui, pour nous parler, arrête son geste : elle brosse des assiettes qui s'empilent sur sa table et à regarder cette tour qui s'élève on s'inquiète de son équilibre fragile. Cela pourrait tomber, allez savoir, comme pourrait s'écrouler encore l'avenir des 44 travailleurs de chez Boch. Car la reprise n'est que temporaire, une semaine, c'est légal, c'est technique, il faut de temps en temps relancer l'outil, on pensait Boch tiré d'affaires et l'on croyait que toutes ces mains que l'on voit s'activer au pinceau, à la colle, à la barbotine, aux moules ou aux machines avaient fini d'être inutiles et inutilisées, mais non. (...)