Lautresite, le jour, les billets du mois de octobre 2009
   


 
 

:


En ce jour du mercredi 14 octobre 2009,
Il y a quelques longues années, Pascal, j'étais encore un beau jeune homme, vous n'imaginez même pas, un livre avait paru qui avait remporté un joli succès de librairie.
Ca s'appelait "Ces malades qui nous gouvernent", c'était écrit entre autres par un médecin qui passait en revue les affections mentales et physiques de gens dont les noms à eux seuls requièrent de notre part un important effort de mémoire et pour les jeunes générations une petite révision d'Histoire : Nixon, Salazar, Franco, Mao, Brejnev et quelques autres et je me demande s'il ne serait pas temps aujourd'hui que quelqu'un nous écrive la suite : "Ces gouvernants qui nous rendent malades".
Je vous parlais hier du travail, et de comment on le dévalorise et on le déprécie car désormais du métier on ne retient que l'ouvrage et que l'ouvrage, on est prêt cent fois à le remettre à d'autres qui n'ont pas le métier.
Hé bien, je lisais hier que les préfets français aussi ont mal à leur emploi. Et à leur fonction. Ces grands commis de l'Etat considèrent qu'ils sont désormais trop souvent de simples agents du gouvernement, que ce n'est pas leur rôle, qu'il y a des ministres pour ça et puis des chefs de cabinet. (...)