Lautresite, le jour, les billets du mois de octobre 2009
   


 
 

:


En ce jour du lundi 12 octobre 2009,
Je conduis avec le Bouthan, Pascal, des relations discrètes mais constantes.
Tenez, il y a presque un an, je vous entretenais du BNB, le Bonheur National Brut, un indicateur statistique, vous disais-je, inventé dès 1972 par le roi du Bouthan et qui au contraire du Produit Intérieur Brut vise à évaluer le niveau de vie non seulement à partir du développement économique, mais aussi "de la vitalité culturelle, de la préservation de l'environnement et de ce que l'on recouvre aujourd'hui de ce terme barbare de bonne « gouvernance ». "L'économie corrigée par la culture, avouez, Pascal, on se ferait bien bouthanais" m'étais-je écrié à l'époque. Et il y a un mois à peine, je récidivais, rédigeant une nouvelle chronique laudative qui débutait par cette phrase : "Je conduis avec le Bouthan, Pascal, des relations discrètes mais constantes". C'est dire, n'est-ce pas, si je les vénérais ces Bouthanais et certains auditeurs, cosnscients de mon penchant, se cotisaient déjà pour me payer un aller simple pour Thimbu, la capitale, mon refuge, mon havre, mon espérance. Mais voilà, honte sur moi, Pascal, j'ai lu "Le Monde" de ce week-end et j'ai renoncé à demander l'asile politique au Bouthan.
A vrai dire, c'est vrai que j'aurais dû me méfier. Déjà il y avait les mots : Bonheur, brut, national. (...)