Lautresite, le jour, les billets du mois de octobre 2009
   


 
 

:

En ce jour du vendredi 9 octobre 2009, Oui, je sais, Serge je ne devrais pas être là, mais enfin, il y a bien des semaines où je suis tout le temps nomade alors permettez-moi, certains vendredis, d'être aussi un peu sédentaire.
Et c'est heureux parce que figurez-vous que hier était un jour à lire. Et il y avait au moins deux livres à se procurer, celui de Frédéric Mitterrand, "La mauvaise vie", un ouvrage dont tout le monde parle sans l'avoir lu, et puis n'importe lequel des trois romans traduits en français de Herta Müller, prix Nobel de littérature depuis hier, dont personne ne sait trop quoi dire parce que personne ne l'a lue.
Sur le ministre français de la Culture, on dira juste ceci, et on va se répéter, que la conjuration des élites autour de Roman Polanski a bien rapetassé le lit du front national qui, comme on sait, ne dort jamais que d'un œil. Cela au moins c'était écrit et ç'aurait dû être lu. J'ai eu l'occasion de lire les quelques pages incriminées du livre de Frédéric Mitterrand, sincèrement, j'ai lu pire et l'on sent que l'on va maintenant ergoter sur l'âge des protagonistes. Une adresse à nos amis français qui font dans l'édition : leur dire qu'on en a un peu marre de leurs problèmes de literies, qu'il n'y a pas que des mauvaises vies, qu'il y aussi des vies qui sont mauvaises et que s'il vous plaît si quelqu'un pouvait rappeler les mânes de Zola ou d'Hugo, on en aurait bien besoin par nos temps qui courent. (...)