Lautresite, le jour, les billets du mois de octobre 2009
   


 
 
Ces chroniques sont diffusées à 7h15 tous les matins sur "Matin première" RTBF.

Ecouter la chronique du jour sur le blog de "Matin première".

Ce n'est pas à vous, Serge, qui par la force des choses êtes un fidèle de mes parleries, que j'apprendrai que cela fait un certain temps que j'attire votre attention sur ces liens bénéfiques entre immigration et économie car ça fait un moment, en vérité, qu'on s'occupe, dans cette chronique, de rédiger le rapport du PNUD… Allez comprendre pourquoi ça tombe toujours dans l'oreille d'un sourd.
Tenez, rien qu'hier, on parlait beaucoup, en France, d'un charter prévu pour rapatrier un certain nombre d'Afghans dans leur pays d'origine. Un avion pour une expulsion groupée franco-britannique qui serait parti de Londres, fait escale à Paris, puis atterri à Lille afin d'embarquer un certain nombre de ceux qui ont été raflés, il y a quelques jours, dans la jungle de Calais. Pour les ramener en Afghanistan donc, ce pays où le président américain, pour sa part espère bien aussi renvoyer du monde, on veut dire : des renforts, des troupes, des militaires. Et on se disait, Serge : Londres, Paris, Lille : en voilà des sauts de puce pour un refuge refoulé et l'on s'apprêtait déjà à relever les empreintes écologiques des demandeurs d'asile expulsés quand, en fin de journée, hier, le ministère français de l'immigration fit savoir qu'aucun avion n'était prévu au décollage. Et en tout cas, l'avion n'est pas parti. On se dit ouf, Serge : ainsi on n'aura pas à calculer le déficit public qui aurait été à bord. Allez belle journée et puis aussi bonne chance.