Lautresite, le jour, les billets du mois de octobre 2009
   


 
 

:

En ce jour du mardi 6 octobre 2009, Puisqu'on a commencé à enterrer hier des mémoires du siècle, continuons, Serge, et saluons le dernier commandant du ghetto de Varsovie, Marek Edelman...
... ce juif improbable, mort samedi. "Il faut bien quelqu'un pour garder les sépultures" disait-il quand l'on s'étonnait qu'il n'ait jamais quitté la Pologne, ce pays réputé antisémite, le pays d'Auschwitz, de Sobibor et du pogrom de Kielce, mais qui va garder désormais la tombe de Marek Edelman?, je me le demande. Quand on meurt à 90 ans, on meurt trop loin de sa cause, 66 ans après la chute du ghetto, c'est trop. Et Apocalypse, hélas, ne passe pas tous les jours à la télévision. Il faut trop de temps pour coloriser le passé.
Vous allez me dire, Serge, Marek Edelman n'était pas que cela, vous allez me parler de l'insurrection de Varsovie à laquelle il participa, du régime communiste auquel il s'opposa, de Solidarnosc auquel il adhéra, vous allez me parler de tout cela, vous allez me dire qu'il n'était pas beaucoup l'ami d'Israël et qu'Israël n'a jamais su quoi faire de son encombrement, il disait qu'il se sentait là-bas comme un touriste en terre étrangère, vous allez me dire tout cela, mais moi je vous dis, Marek Edelman est mort et il serait juste qu'un jour un juif soit un Juste. (...)