Lautresite, le jour, les billets du mois de octobre 2009
   


 
 
Ces chroniques sont diffusées à 7h15 tous les matins sur "Matin première" RTBF.

Ecouter la chronique du jour sur le blog de "Matin première".

Ca : une médiation de dettes, sans doute, mais surtout une justiciable qui voudrait redevenir citoyenne car il y a un moment où, lorsque vous êtes en péril d'argent, vous l'êtes aussi de vous même, vous n'êtes plus vraiment une personne, à peine quelqu'un. Elle voudrait avoir accès à son dossier, pouvoir se reprendre en mains, décider, mais non, un médiateur de dettes, parfois, ça vous range du côté des invisibles, des infantilisés de la société : ça ne vous regarde pas, parce qu'on ne vous regarde pas. Elle ne compte plus les lettres sans réponse ou plutôt si, justement, elle les compte. Elle dit : « il faudrait m'aider ». Mais elle prononce « médier ».
La médiation, Pascal, c'est une transaction, une entremise, une conciliation, tous des mots portés par des suffixes qui supposent qu'il y ait, sinon un autre, au moins un vivre ensemble. Vivre ensemble ?
Alors, je suis passé chez Jean-Emile, auditeur frontalier, citadelle avancée en pays français. On apprend à vivre ensemble, avec les auditeurs. On a pris le café ensemble et on a causé. De ses recherches, que je suis depuis quelque temps maintenant, sur la déportation des juifs des Ardennes, une sorte de tabou, presque, encore, ici. On parle. Et au décours de la conversation, il me dit « Tiens, savez-vous qu'en d'autres temps, j'ai créé un service d'aide aux justiciables de la province de Namur ? ». Parce que, ajoute-t-il, « Aucun jugement ne suppose que l'on doive perdre sa dignité ». Je ne lui avais pourtant pas parlé de Catherine, de ses arriérés et de ses dossiers. Mais au bout de la journée, c'est lui qui a dit ce mot de dignité. Et ma chronique, en vrai, il l'a signée. Allez belle journée et puis aussi bonne chance.