Lautresite, le jour, les billets du mois de septembre 2009
   


 
 

:



En ce jour du mercredi 30 septembre 2009,
J'ai déjà eu l'occasion de vous le signaler, Pascal, "si les choses étaient simples, les gens iraient mourir dans des cimetières".
Hé bien, ne perdons pas tout espoir de simplification, car ne lisais-je pas sur le site Internet du journal Le Monde qu'en France les prisonniers fabriquent, dans le cadre du travail pénitentiaire, des portes de cellules, des clés, des serrures, des œilletons, des grillages, et même un genre de fil barbelé appelé dans cette langue administrative française belle comme du Ronsard, un "dispositif d'anti-franchissement piquant"… Enfin, vous dis-je, toutes sortes de choses idoines et parfaitement adaptées, car le consommateur ici est aussi le producteur et l'inverse est également vrai : ne vous disais-je pas en commençant que le monde a, ces jours-ci, des rondeurs parfaites ?
Ce ne sont pas les seules choses que les prisonniers français réalisent. Car il y a aussi des imprimeurs, dans les prisons. Et dans cette même recherche d'une perfection logique, les détenus éditent donc, pour des hôtels ou autres édifices publics, des plans… d'évacuation. (...)