Lautresite, le jour, les billets du mois de septembre 2009
   


 
 

:


En ce jour du mardi 29 septembre 2009,
Parce que je suis comme vous, Pascal, et que je suis parfois déstabilisé par ce qui se passe dans l'actualité, je me suis demandé ce que ça pouvait bien être exactement, un "facteur de quartier".
Un facteur, étymologiquement, c'est celui qui fabrique. Celui qui fait. Un facteur d'orgues, par exemple, ne livre pas à domicile des instruments à vent. Il les façonne, il les confectionne, c'est grâce à lui qu'ils sonnent. Bref, il les construit. Un facteur de quartier, ce serait donc, littéralement, un fabriquant de quartier. Quelqu'un qui ferait quartier comme on dit : faire société. Et ce serait assez juste vu comme ça, car on l'a dit et répété et hier encore un retraité des postes le rappelait sur ces antennes, un facteur c'est un agent social, ça servait aussi disait ce pensionné "à aller chercher du charbon à la cave pour des p'tits vieux car c'était leur seule attache ". Mais on nous dit que justement, ce serait le contraire : que ces facteurs là ne sonneront plus, qu'ils "n'auront plus de contact avec la population", qu'ils distribueront le courrier comme des automates délivrent des billets et outre que leurs emplois seront précaires et mal payés, qu'ils devront aller vite, on nous dit "900 à 1000 boites en 3h/3h30". (...)