Lautresite, le jour, les billets du mois de septembre 2009
   


 
 
Ces chroniques sont diffusées à 7h15 tous les matins sur "Matin première" RTBF.

Ecouter la chronique du jour sur le blog de "Matin première".

C'était impossiblement nasillard, elle inventait un peu parfois, elle a même été suspectée d'être un agent de Moscou, mais enfin, voilà au moins quelqu'un qui ne nous racontait pas d'histoires. Ou plutôt si, qui ne faisait que ça. C'était encore un temps où nous autres pauvres chroniqueurs pouvions vaticiner gaiement et remplir votre panier de nos prévisions, Pascal, tandis qu'aujourd'hui, n'importe quel attaché de presse ou agent de communication a beaucoup étudié pour pouvoir dire enfin cela : "Attendez-vous à savoir"… De sorte que nous autres, pauvres chroniqueurs, sommes souvent rendus à parler des choses après qu'elle se soient passées. Notez bien, Pascal, qu'une chose qui s'est passée n'est pas forcément non plus une information et nous nous sommes habitués depuis belle lurette aux révisions déchirantes. Et c'est ainsi que je me retrouve le plus souvent à parler devant vous du futur au passé. Et puis, Pascal, il y a une chose que je m'explique pas, c'est pourquoi après nous être passionnés pour un feuilleton, nous n'avons même pas envie d'en connaître la fin. Par exemple, on sait depuis quelques jours, une quinzaine de jours, qu'il n'y a aucun élève de première secondaire qui serait aujourd'hui privé d'école. Qu'est-ce qu'on en a parlé du décret Lotto, n'est-ce pas. Pourtant, cette information là fut juste une nouvelle, même pas un débat, ça n'intéressait personne de connaître les raisons de ce happy end. Je vous le dis Pascal, c'est très bien de s'intéresser au Lotto, mais c'est pas mal non plus de donner les numéros gagnants. Allez belle journée et puis aussi bonne chance.