Lautresite, le jour, les billets du mois de septembre 2009
   


 
 
Ces chroniques sont diffusées à 7h15 tous les matins sur "Matin première" RTBF.

Ecouter la chronique du jour sur le blog de "Matin première".

Et si vous lisez comme je l'ai fait, les déclarations de Mariette Beco, la petite voyante de Banneux qui fut appelée à huit reprises par celle qu'elle nommait "la belle dame" qui lui confia missions et responsabilités, vous verrez qu'on ne quitte pas le champ sémantique de la bonne nouvelle ou de la révélation. Le tout, après tout, ce n'est pas d'être élu, c'est d'être appelé.
Et donc, l'on souhaite que les agriculteurs aussi reçoivent un coup de téléphone miraculeux qui change leur vie. Car à lire les commentaires qu'inspirent leurs déversages sur les blogs et les sites, celui de la RTBF par exemple, on ne peut pas dire que les trois millions de litres de lait qui seront répandus tout à l'heure dans une pâture de Ciney, incitent les internautes à la compassion ou à la miséricorde.
Ce qui revient le plus souvent, dans ces commentaires, c'est le mot gaspillage. Et c'est étrange, parce que le mot gaspillage lui même est un terme agricole. Ça veut à peu près dire "gâcher de la paille", les étymologies divergent mais celle-là, je trouve, est la plus belle. Peut-être qu'elle nous dit ça, que les paysans, de toute éternité, ont utilisé ce moyen pour être entendus, faute d'avoir été appelés. Mais attention, gaspilleur n'est pas pilleur. Ce n'est pas la même racine. Le gaspillage et le pillage n'ont rien en commun. D'ailleurs, je pense qu'on le voit bien. Enfin, je veux dire, c'est justement ce que l'on ne voit pas. Car les pilleurs ne déversent rien, eux. Et d'ailleurs, ils ne versent rien non plus. Allez belle journée et puis aussi bonne chance.