Lautresite, le jour, les billets du mois de septembre 2009
   


 
 

:


En ce jour du jeudi 10 septembre 2009,
Quand je suis entré dans ce studio, Pascal, vous m'avez dit : "Tu peux la faire plus court, ta chronique ? On est un peu en retard aujourd'hui. Alors si tu peux faire moins que tes deux minutes trente habituelles…". Je ne suis pas d'accord, Pascal. Ces deux minutes trente sont un acquis du passé.
La chronique de Paul Hermant du 10 septembre 2009.
Les chroniques, ça a toujours été deux minutes trente. Et je ne vois pas pourquoi, Pascal, ce qui était acquis par le passé ne pourrait pas l'être pour moi. J'estime que les acquis du passé doivent rester sinon si je me laisse faire, si je dis, allez bon je recule, ben la génération suivante va encore reculer plus et vous n'aurez plus de gens de qualité, Pascal, qui prendront sur leur vie globale en négligeant leur vie sociale pour réaliser des chroniques. Je trouve que ce que je fais pour la radio publique mérite un juste minutage parce que j'y ai beaucoup travaillé.
Je vous vois venir, Pascal, vous allez me dire : quand c'est les autres, c'est toujours trop et quand c'est pour vous c'est jamais assez. Non, non, je ne demande pas de privilège, Pascal, je veux mes deux minutes trente. Un point c'est tout. (...)