Lautresite, le jour, les billets du mois de septembre 2009
   


 
 
Ces chroniques sont diffusées à 7h15 tous les matins sur "Matin première" RTBF.

Ecouter la chronique du jour sur le blog de "Matin première".

Elle fait quoi, cette place, 40m2 ? Elle se situe bien en retrait, invisible presque, et d'ailleurs ce n'est pas une place, de la route d'Havelange qui traverse la commune de Ohey, à hauteur d'Evelette. Cette place a trois particularités. D'abord, bien qu'inexistante elle a pourtant été inaugurée hier en grandes pompes, et comment, par le bourgmestre d'Ohey. Ensuite elle porte le nom de Raymond Héroufosse, un gars commevous et moi enfin presque, dont je peux vous dire pour l'avoir embrassé hier qu'il est toujours bien vivant, et enfin, elle dispose désormais d'un buste, enfin d'un bas-relief du-dit Raymond, devant lequel, pardon, le gisant de Victor Noir n'a qu'à bien se tenir.
Hier donc, tandis que je pensais en avoir fini avec mes chroniques de frontières, je me suis retrouvé face à cela : l'irruption du réel dans le virtuel, à moins que ce ne soit plutôt le contraire, que le virtuel ne décide ici des destinées du réel. Tout cela parce que quelqu'un, un jour, en riant, a apposé sur le coin de sa maison une plaque qui avait tout d'une vraie et puis qui et comment s'est chargé d'en communiquer l'existence au monde virtuel, nul ne sait, mais voilà, on livre désormais, dans le réel, du mazout au n°1 de la Place Raymond Héroufosse à Ohey. Et il est question, m'a dit le bourgmestre, de rendre légale cette adresse qu'un anarchiste de bon aloi et ses potes se sont chargés de transformer en fable, sinon en démonstration car voilà bien qu'aujourd'hui, la preuve est faite, c'est la technologie qui invente le vocabulaire du monde.
Chères auditrices postmodernes, chers auditeurs contemporains, Ohey est une charmante commune, riante et bon enfant. Le week-end prochain, branchez votre GPS, laissez-vous mener par le bout du doigt et allez vérifier qu'on arrive toujours mais ailleurs. Allez belle journée et puis aussi bonne chance.