Lautresite, le jour, les billets du mois de juin 2009
   


 
 

:


En ce jour du jeudi 25 juin 2009,
Ah, Serge, nous ne sommes jamais qu'une vieille société qui tente à tout prix de conserver la mémoire. Je lisais cela, récemment, que, dans notre pays de bonne humeur, le gouvernement voulait numériser le patrimoine dépendant du ministère de la Politique scientifique.
C'est-à-dire, entre autres choses : le musée royal d'Afrique centrale, les musées royaux des beaux-arts, la bibliothèque royale, le Musée des sciences naturelles, enfin, vous voyez, tout ce qui reste fédéral et royal. Et donc, numériser des livres, des photos, des bandes magnétiques, des films, toutes sortes de documents, afin de les rendre accessibles à un large public, sur Internet par exemple, mais aussi à en assurer la pérennité. C'est sans doute parce que nous savons que les civilisations sont mortelles que nous faisons cela. Mais nous ne sommes pas encore suffisamment mortels toutefois pour imaginer que la numérisation l'est aussi. Nous avons l'habitude de nous faire terriblement confiance.
Mais ce rêve prométhéen pose d'abord une question. La mémoire et le savoir de tous doivent-ils échapper à la chose publique ? Le gouvernement prévoit d'organiser, autour de cette affaire, un partenariat public-privé d'une durée de 20 ans. D'autres pays que le nôtre ont déjà fait ça. Il n'est pas sûr que cela fonctionne. (...)