Lautresite, le jour, les billets du mois de juin 2009
   


 
 

:


En ce jour du mardi 23 juin 2009,
Puisque le temps des résultats scolaires sera bientôt venu, Serge, je vous donne le bulletin de fin d'année des oiseaux français. Le gobe-mouches gris : - 57%, le bouvreuil pivoine : - 63%, le pouillot siffleur : - 65%, à égalité avec le pipit farlouse : - 65% également, la linotte mélodieuse : - 71% et enfin le tarier des prés : - 76%
Dis comme ça, ça fait aussi un peu cours de la bourse ces mois derniers. Mais c'est le classement des oiseaux nicheurs dont la population est en baisse dans l'Hexagone que je vous livre : des volatiles communs qu'on rencontre sans les reconnaître. Et si j'en parle, c'est justement pour cela : parce que je lisais dans Le Monde ce que disait Frédéric Jiguet, qui est maître de conférence au Museum national d'Histoire naturelle, à propos de cette disparition : « Dans les années 70-80, dit-il, on voulait sauver les espèces rares. La prise de conscience de l'urgence qu'il y avait à se préoccuper des espèces de tous les jours a été plus tardive ».
C'est là qu'on voit, Serge, que l'ornithologie est l'une des branches de la philosophie. Car comment mieux dire notre propension, à nous gens contemporains et postmodernes, à cultiver l'exception et à laisser en friche le banal ? Gilles Clément parlait de cela, il y a quelque temps, dans Libération - j'ai des lectures françaises pour le moment. (...)