Lautresite, le jour, les billets du mois de mai 2009
   


 
 

:


En ce jour du mardi 12 mai 2009,
L'écrivain anglais Martin Amis était à Grenade ce week-end. Ça vous intéresse peut-être modérément de le savoir, Pascal, et d'ailleurs Martin Amis est assez peu connu chez nous, mais en Grande-Bretagne, je peux vous dire que c'est autre chose.
Amis est une sorte de vieil enfant terrible des lettres, il a 60 ans, abuse de la bouteille et fait souvent des déclarations incendiaires tapageuses et controversées sur le stalinisme ou l'Islam. Ce n'est pas exactement un progressiste, il fait partie de la famille de ces écrivains anglais dont l'itinéraire politique, aurait dit Arthur Koestler, se lit comme un livre : de gauche à droite.
Et donc, c'est à Grenade, en Espagne, que Martin Amis a fait samedi une déclaration dans laquelle il remerciait l'ETA d'avoir assassiné le successeur probable du Général Franco. Etonnant, non ?
Ça se passait en 1973, cet assassinat, ce n'est pas tout jeune et c'est de l'amiral Carrero Blanco dont on parle. Ce jour-là du 20 décembre 1973, le numéro deux du régime vient d'assister à la messe et sa voiture emprunte le même trajet qu'à l'habitude dans un Madrid quadrillé par les forces de l'ordre. Un procès de syndicalistes va s'y produire, toutes les précautions sont prises. Mais pourtant, à quelques mètres de l'église des jésuites, une bombe attend le véhicule de l'amiral. (...)