Lautresite, le jour, les billets du mois de mai 2009
   


 
 

:



En ce jour du mardi 5 mai 2009,
On avait regardé, entendu, écouté, enfin on s'était rendu attentif en fin de semaine dernière à ce qui se passait à Paris, car voilà on venait d'apprendre que Paris ne serait plus toujours Paris et c'était comme si, d'un coup, Rome n'était plus dans Rome.
C'est du Grand Pari(s) dont je vous parle. Celui qu'a lancé jeudi dernier le président Sarkozy. Un Pari(s) qui s'écrit avec un s pour dire la grandeur de la ville et sans s pour montrer la hauteur de l'ambition.
Ce n'est pas tous les jours qu'une ville négocie son avenir sur la place publique. D'habitude, l'on attend un événement, Jeux olympiques ou Coupe du Monde, pour tailler dans le tissu urbain. D'habitude aussi, la conjoncture l'emporte sur le futur et on se retrouve avec une ville en quartiers et l'on s'étonne que le ghetto ait remplacé l'agora.
On nous dit que Paris, ce ne sera pas cela. Que tout sera concerté, discuté, débattu. Qu'il y aura du peuple dans cette commune. En attendant, on a demandé à une dizaine d'architectes de défricher le terrain. De penser la ville avec un e plutôt que la panser avec un a. (...)