Lautresite, le jour, les billets du mois de mai 2009
   


 
 

:



En ce jour du lundi 4 mai 2009,
Vous étiez au courant, vous, que des citoyens de l'Union européenne demandaient l'asile politique à des pays du Nouveau monde ?
Et vous saviez qu'en plus ils l'obtenaient ?
Hé bien, je vous annonce donc que 94 réfugiés politiques tchèques sont dorénavant résidents canadiens. Oui, oui, des Tchèques, des citoyens de ce pays, donc, qui jusqu'en juillet préside l'Union européenne. De quoi, vous me direz, faire voler en éclats cette idée de ce qu'on appelle les « pays sûrs », des pays considérés comme suffisamment stables ou démocratiques pour ne pas même considérer les demandes d'asile de leurs ressortissants.
Bon, vous me direz, ces 94 Tchèques-là sont tsiganes, roms, gitans. Ils proviennent d'un de ces 310 ghettos, c'est comme ça qu'on continue à dire, que compte la république de Vaclav Klaus, l'homme qui n'aime ni l'Europe qui lui rappelle le communisme ni l'écologie qui est pire que le communisme. Le pays donc qui, il y a quelques jours seulement, avait claqué la porte du sommet de Durban sur le racisme, pour protester contre le discours du président iranien Ahmadinejad, car vérité en deçà du lac Léman est erreur au-delà des Carpates, tout le monde sait ça. (...)