Lautresite, le jour, les billets du mois de avril 2009
   


 
 
Ces chroniques sont diffusées à 7h15 tous les matins sur "Matin première" RTBF.

Ecouter la chronique du jour sur le blog de "Matin première".

Car qu'est-ce qui leur a pris, aux petits actionnaires, d'agir comme des casseurs de fin de manif ? On avait honte d'eux et pour eux. Elle faisait peur aussi, cette société-là. En d'autres temps, c'étaient d'autres mœurs et aussi d'autres gens, un Général eût peut-être parlé de chienlit. On est toujours étonnés quand les choses et les rôles s'inversent.
En face, on aurait dit le comité central du Parti communiste d'Union soviétique. La même chose. Quel que soit leur âge, des sortes de gérontes pratiquant un rang d'oignons de tribune, psychorigides comme il faut, le front bas, le sourcil haut, coupant les micros, marmottant des choses incompréhensibles, du jargon fait main, une sorte de novlangue excluante, excommuniante, stigmatisante, recevant des chaussures comme Ceausescu des huées sur un balcon de Bucarest, un matin de décembre 1988.
On se prend alors à douter de tout ce qu'on nous avait dit de la finance, je vous prie de croire. C'est vachement lutte de classe, on dirait. Pas très classe en vérité. Mais, très lutte. On ne savait pas. On a décidément beaucoup appris hier, Nathalie.
Alors, chers auditeurs postmodernes, si vous permettez, un conseil : ne courez plus. Arrêtez-vous. Le vieux monde est devant vous. Si vous bougez un peu, vous le toucherez du doigt. Et sur votre boîtier, vous aurez le choix : un, deux ou trois. Allez, belle journée et puis aussi bonne chance.