Lautresite, le jour, les billets du mois de avril 2009
   


 
 

:

En ce jour du vendredi 24 avril 2009, C’est en écrivant ma chronique de mercredi, celle où je vous parlais des 3000 kilomètres de routes et d’autoroutes que compte construire le gouvernement espagnol pour relancer son économie que m’est venue l’idée de venir ici, Pascal. Et vous vous souvenez que je m’étais demandé si c’était vraiment pertinent, sachant ce qu’on sait des hydrocarbures, du CO2 et des changements climatiques, de s’en aller appliquer des recettes qui, pour être déjà vieilles, nous dureront quand même longtemps… Et je me suis dit, tiens, que devient ce projet de liaison autoroutière dans le pays de Liège ? Est-il toujours à l’ordre du jour ? Allons-y un peu voir.
Je suis donc à La Brouck, Pascal, commune de Trooz, et je regarde quelque chose qui ne se voit pas. Il n’est pas facile de deviner dans le ciel le tracé d’une autoroute qui n’existe pas, pas encore ou qui n’existera pas. Ici, tel que je me promène dans le gazon d’Olympe — c’est ça les herbes couchées où je marche —, je suis juste en dessous d’un futur viaduc. Plus loin l’autoroute tournera pour aller mourir à Beaufays. Mais là, il fait beau, le panorama admirable, on a juste un peu les pieds mouillés avec François Schreuer qui m’accompagne, un des opposants de longue date à la liaison Cerexhe-Heuseux-Beaufays, CHB pour les riverains et l’administration. (...)