Lautresite, le jour, les billets du mois de avril 2009
   


 
 
Ces chroniques sont diffusées à 7h15 tous les matins sur "Matin première" RTBF.

Ecouter la chronique du jour sur le blog de "Matin première".

Cela dit, hein Pascal, pour connaître le salaire de Karel De Gucht, j'ai fait plus fort qu'un chapeau mou : il m'a suffi d'ouvrir mon journal, c'était dans la Libre Belgique du week-end, et le ministre des Affaires étrangères gagne exactement 11 mille 40 euros et 55 centimes. L'info m'a coûté 1, 30 euro. Et je vous la donne gratis, un peu comme on rasera demain.
Et donc, vous disais-je, pourquoi ne pas envoyer ce détective privé - et le mot privé prend ici tout son sens- vérifier à Merksplas si la physionomie de Rudy Nzimo correspond bien à son état civil ? Vous me direz qu'il y a plus simple et moins dispendieux encore pour les finances publiques : demander à un collègue d'auditoire ou pourquoi pas à un professeur, d'aller constater de visu si cet interrogé de Pâques a bien passé ses oraux de Noël. Ce serait une belle image, je trouve, d'aller reconnaître un corps vivant dans ce centre fermé, cette zone de non droit maintes fois dénoncée, presque déjà une morgue en vérité puisque n'y résident plus que des fantômes… Mais peut-être, me direz-vous, que Rudy Nzimo est bien Rudy Nzimo, mais que cette vraie personne a de faux papiers. Nous voilà donc avec un nouveau dilemme postmoderne : entre un faux papier et un vrai diplôme, lequel assure le plus d'avenir ? On devrait un peu enquêter là-dessus.
Et c'est là qu'on se demande, Pascal, ce que ça poursuit exactement, un détective privé. On veut dire : comme études. Allez belle journée et puis aussi bonne chance.