Lautresite, le jour, les billets du mois de mars 2009
   


 
 
Ces chroniques sont diffusées à 7h15 tous les matins sur "Matin première" RTBF.

Ecouter la chronique du jour sur le blog de "Matin première".

Décidément, on n'en sort pas avec ces questions de logement, de domicile, de résidence, de mobilité, de sédentarisation, car enfin, qui habite où et qui loge comment, c'est un peu comme cela que la crise a commencé, n'est-ce pas, et c'est comme ça qu'elle continue : les rues regorgent désormais d'anciens riverains… Hier, aux Etats-Unis, ils avaient un nom. Du temps de la grande dépression et des raisins de la colère, on les appelait « hobos ». Les hobos se déplaçaient le plus souvent en train. A l'œil. Pour trouver du travail. Une petite chanson tourne pour l'instant sur les radios, qui nous le rappelle ou qui nous l'anticipe. On dirait bien en effet que nous sommes « Like a hobo ».
Car il semble bien aussi que demain les domiciles seront de moins en moins fixes et qu'il faudra s'habituer à ne pas habiter autre chose désormais que sa propre mobilité. On circulera, donc.
Mon dictionnaire, qui m'est très précieux, m'indique d'ailleurs que ce mot de circuler signifiait à son origine : « former un groupe, faire le colporteur, le charlatan », un type qui faisait les marchés. Et une fois qu'on a dit ça, on les voit : les roulottes, les caravanes, les mobil-homes, les convois. On voit. On voit quoi ? Que définitivement, il y a marché et marché. Allez belle journée et puis aussi bonne chance.