Lautresite, le jour, les billets du mois de mars 2009
   


 
 
Ces chroniques sont diffusées à 7h15 tous les matins sur "Matin première" RTBF.

Ecouter la chronique du jour sur le blog de "Matin première".

Cette procédure de régularisation provisoire concerne donc, je cite : « les familles avec enfants scolarisés dont la procédure d'asile a duré plus d'un an à condition que ces familles puissent justifier d'un séjour ininterrompu d'au moins cinq ans sur le territoire et qu'elles aient introduit une demande d'asile avant le premier juin 2007 ». On se dit à part soi : et pourquoi ne pas ajouter : « Et que les enfants aient obtenu de bons résultats en mathématiques ».
On connaissait déjà, en matière politique, les effets d'annonce, voilà que nous aurons à connaître des effets de l'annonce. En vérité trois fois rien, cette hirondelle et son printemps auront provoqué une tempête dans un verre d'eau. Et rien n'aura débordé car évidemment, ces clauses sont exclusives, sinon suspensives. Un tel curriculum est rare, en effet. Et les élèves que défendent leurs condisciples contre l'expulsion en charter - on l'a vu à deux reprises la semaine dernière- ne remplissent le plus souvent pas ces conditions. Mais vous aurez compris comme moi que le mot important dans cette déclaration était le mot « enfants », car devant le mot « enfants » les arguments aussi sont décroissants. On se sent mal pris et mal appris à contester ainsi une décision qui s'occupe des enfants quand on vit dans un pays qui, la semaine dernière, retournait encore des terres pour retrouver un petit enfoui, un gamin disparu, un enfant mort.
Voilà, c'est tout. Mais on se dit que finalement dans ces histoires d'enfants, on préfère encore la pédagogie à la démagogie. Allez, belle journée et puis aussi bonne chance.