Lautresite, le jour, les billets du mois de mars 2009
   


 
 
Ces chroniques sont diffusées à 7h15 tous les matins sur "Matin première" RTBF.

Ecouter la chronique du jour sur le blog de "Matin première".

Tout à l'heure, il va avoir cette phrase magique, lui le grand voyageur désormais arrêté, il me dira : « On nous met des bateaux dans les rues ».
Ahmed Akim, directeur du centre de médiation des gens du voyage en Wallonie l'a écrit : « Quand on veut exclure des habitants, on exclut leur habitat ». Dans son mémorandum pour les prochaines élections, le Centre préconise de reconnaître la caravane comme logement. C'est le cas en Flandres. Qui fait rêver ces Gitans wallons. Là, on peut vivre à l'année, domicilié, sur des terrains équipés, sanitaires, électricité, coins cuisine. Ici, ils sont le dernier terrain de la rue à attendre le confort moderne. En attendant, comme aurait dit ma mère, chez Roland, « on mangerait par terre ».
Je les regarde, Roland, Samson et Ulysse, ses fils, et je vois un monde se perdre. Celui qui anticipait ce que sera notre demain, peut-être déjà notre aujourd'hui : la récupération, le chinage, l'habitat léger, la mobilité. Ils vont peut-être demain construire en dur. Des maisons. Tu vois bien Roland que si le monde ne change pas, le monde te change, quand même. Et puis non, Roland t'as pas raison. Le monde change vraiment. L'an dernier, c'est à vous qu'on a volé des poules. Allez belle journée et puis aussi bonne chance.
Ah oui, Pascal, vous vous souvenez de Jean-Claude Malchaire du camping de Chevetogne, une autre chronique nomade, une autre question de logement ? Hé bien voilà, il a été relogé. Il a désormais un appartement. Vous voyez bien que parfois des choses s'arrangent.