Lautresite, le jour, les billets du mois de mars 2009
   


 
 

:

En ce jour du vendredi 27 mars 2009, Il a regardé Didier Reynders répondre à la question sur la Une, mercredi soir, et il l'a entendu dire : « Tout a changé, tout change, et tout va changer ». « Je le vois bien que tout change, dit-il, sauf pour nous : rien n'a changé, rien ne change et rien ne changera ».
Je suis à Gives, ville de Huy, à une jetée de pierres d'Andenne. Ici, des gens du voyage se sont arrêtés. Pas pour stationner. Non, pour demeurer. Ils ont acheté un terrain, grand, large avec une vue magnifique, au bout d'une rue qui va se perdre plus loin dans les champs. Ça fait deux ans qu'ils sont là. Un père, ses trois fils, sa fille, les petits-enfants, ils sont 14, scolarisés. Ils y ont planté des caravanes. Ils voudraient demain des chalets mobiles. La commune leur a accordé un permis de bâtir que la Région a cassé pour des questions de procédures puis refusé pour des raisons techniques.
C'est pour ça que je voulais aller les voir. Pour savoir ce que deviennent les gens du voyage quand ils s'arrêtent. Hé bien, les gens du voyage quand ils s'arrêtent, c'est les ennuis qui continuent. L'urbanisme ne rigole pas avec les caravanes et il n'aime pas les chalets non plus. « On se sédentarise, parce qu'on en a assez d'être délogés toutes les 24 heures, on fait tout dans les règles, on suit les procédures », dit Roland Dessoy, le père, patriarche, ancien pasteur, « et voilà qu'on ne nous veut pas non plus ». (...)