Lautresite, le jour, les billets du mois de mars 2009
   


 
 

:


En ce jour du jeudi 26 mars 2009,
Pour qui en ignorerait encore, Pascal, j'habite une jolie petite commune collinaire du sud de Bruxelles où voilà quelques semaines des horodateurs ont été plantés, là où poussaient avant des choux de Bruxelles, je ne vous dis pas le changement.
J'entendais hier dans le Tour des régions de Sophie Brems que ces appareils dont l'apparence rappelle un policier en faction, avec leur petit toit en forme de casquette, vous voyez bien, sont aujourd'hui remis en cause dans ma commune même pour la raison qu'ils utilisent la langue anglaise plus que le français ou le néerlandais pour expliquer leur fonctionnement.
Je vais vous dire : je suis allé jeter un œil, ça ne m'a pas frappé, mais je ne suis pas là pour vous parler de l'usage des idiomes chez ces policiers debout- on dit bien des gendarmes couchés, c'est ainsi en tout cas que l'on nomme en Suisse les casse-vitesses - mais pour vous indiquer que, depuis l'apparition de ces horodateurs, je possède une carte de riverain. Qui s'ajoute donc à la multiplicité de mes identités qui se déclinent désormais depuis ma qualité de citoyen du monde jusqu'à ce nouveau statut de riverain, en passant par mon identification régionale, ma citoyenneté nationale ou mon appartenance européenne, sans rien dire de mon intégration communale ou de ma vie de quartier. (...)