Lautresite, le jour, les billets du mois de mars 2009
   


 
 
Ces chroniques sont diffusées à 7h15 tous les matins sur "Matin première" RTBF.

Ecouter la chronique du jour sur le blog de "Matin première".

Il y a quelque temps, je vous rappelais ce qu'augurait le démographe et politologue français Emmanuel Todd à propos du suffrage universel : que ses jours étaient comptés, que les populations finiraient par s'en lasser et les gouvernements par s'en passer. On est en train d'inventer mieux, les élections dont les conséquences sont connues à l'avance. Un vieux truc déjà vu ailleurs. Bref, on avance sur la voie du recul.
Pourtant, la Commission avait préparé une campagne publicitaire franchement novatrice pour inciter les citoyens à se mobiliser. Des affiches posant des questions pertinentes et pour une fois non lénifiantes. Par exemple, celle-ci : « Quelle ouverture pour nos frontières ? » dont le visuel montre une forteresse et une haie de champ de course. Il nous faut donc faire le choix. Ou bien encore : « La sécurité a-t-elle ses limites ? » où l'on voit trois panneaux routiers dont les pictogrammes figurent l'un une caméra de surveillance, l'autre des empreintes digitales, le troisième un policier. Là aussi, que veut-on ? Aux dernières nouvelles, la campagne a du plomb dans l'aile. Berlusconi n'aurait pas apprécié le coup des empreintes digitales, lui qui, dans son pays, relève celles des Roms et des Tziganes.
Cette campagne qui pose la question du choix sur l'Europe que nous voulons est donc aujourd'hui controversée et suscite la polémique. Si vous voulez mon avis, c'est assez logique. Car le choix est une idée neuve en Europe. Allez, belle journée et puis aussi bonne chance.