Lautresite, le jour, les billets du mois de mars 2009
   


 
 

:


En ce jour du lundi 23 mars 2009,
Je vais vous dire, Pascal, maintenant que les jours rallongent, que nous avons vécu notre équinoxe et que le blanc et le noir se sont égalisés pendant quelques heures, nous laissant ainsi dans toutes les teintes de gris, je suis un chroniqueur d'entre-deux.
J'attends. J'attends le G20 du 2 avril prochain à Londres et la conférence de Durban le 20 du même mois à Genève.
Le G20 de Londres devra décider si l'on change les pneus du carrosse de l'économie mondiale ou si l'on y pose simplement des rustines. Je sais bien qu'un carrosse n'a pas de pneus, Pascal, mais c'était pour ne pas dire voiture, l'image aurait été désastreuse. La Conférence Durban 2, elle, devra explorer ce qui a changé en matière de racisme depuis Durban 1, en 2001.
Vous allez me dire, Pascal, pourquoi donner le nom d'une ville côtière sud-africaine à une rencontre qui se déroulera en Suisse ? Bien sûr, nous nommons maintenant « Dakar » un rallye automobile -on n'en sort pas - qui aboutit à Buenos-Aires, mais enfin, si cette réunion helvétique s'appelle Durban, c'est précisément pour rappeler cette conférence onusienne qui se déroula donc en 2001, juste avant Ground zero, et qui fut à l'antiracisme mondial ce que les subprimes ont été à l'économie planétaire : le déclic annonçant la faillite. (...)