Lautresite, le jour, les billets du mois de mars 2009
   


 
 

:

En ce jour du vendredi 13 mars 2009, On est à quoi ?, une bonne centaine de mètres du musée Curtius, la dernière belle fierté liégeoise. Le Perron non plus n'est pas loin, quelques bouts de trottoirs à peine. Et pourtant, on a l'impression d'être ailleurs , on va dire hors champ, il règne ici une atmosphère périphérique, le mot juste est excentrique. C'est ici exactement que le mur d'enceinte de la Liège principautaire achevait de s'ériger. Devant, c'était les faubourgs et quelqu'un me dira, dans ma journée : « On oublie que les canons de la citadelle étaient pointés sur les habitants. Liège s'est toujours protégée de ses gueux ». C'est peut-être une chose qu'on se raconte pour s'expliquer sa propre insularité. Car voilà, c'est ça : le quartier Saint-Léonard est une île plantée au pied d'une citadelle.
Le mail que j'avais reçu disait à peu près ceci : « Nous avons mauvaise réputation, on ne la mérite pas, venez voir ». On répond à ces invitations. On se déplace. On va voir. Et bien, on a vu.
Le quartier, comme la soupe, est populaire. Ici, les sonnettes sont multiples. Les noms de toutes sortes. 90 nationalités et 12.600 habitants. Les expulsions gagnent. Le chômage aussi gangrène. 25% me dit-on, peut-être 30. C'est là, à deux pas, qu'ont disparu les petites Nathalie et Stacy, un soir de juin 2006. Ici on dit « les fillettes ». (...)