Lautresite, le jour, les billets du mois de mars 2009
   


 
 

:

En ce jour du lundi 9 mars 2009, P.Ça fait cinq ans, Rita, qu’on s’était pas vus, la dernière fois à Cluj, belle ville roumaine où nous parlions ensemble des « frontières intérieures ». Et tu avais parlé de cette humiliation du franchissement. Et aujourd’hui, c’est de transgression qu’il faudrait que l’on parle.
R.Transgression : il ne s’agit plus que de cela car le monde va mal. Transgresser, c’est passer au delà de ce qui est, c’est dépasser ce qui est mal, ce qui fait mal, ce qui est honteux, ce qui est péjoratif, en somme, tout ce qui n’est pas bon pour les êtres humains ; je ne comprends pas pourquoi, aujourd’hui que l’humanité a cumulé tellement de savoirs et de connaissances que 900 millions de gens ne mangent pas à leur faim et que la planète soit en danger de suffoquer et de mourir comme toutes les espèces animales en train de disparaître.
P.Il y a les minorités, les femmes, les peuples premiers, les anonymes, le tiers-monde, les enfants des rues, les malades mentaux, les laissers-pour compte, les victimes de l’esclavage moderne, les victimes de dictature,les affmés, ceux qui n’ont pas accès à l’enseignement et à la santé, c’est-à dire 99,99 % de l’humanité. C’est ce que tu appelles, les NIP, les Non Important Persons, ce qui est l’opposé des VIP, le contraire de la première classe sur la Singapour Airlines. (...)