Lautresite, le jour, les billets du mois de mars 2009
   


 
 

:


En ce jour du lundi 2 mars 2009,
C'était une semaine d'apertintailles, des jours de carnaval, de rondeaux, de gilles et puis d'oranges amères lancées par-dessus les pavés.
Et parmi celles que j'ai ramassées, d'oranges, il y avait celle-ci avec laquelle m'a laissé un ami l'autre vendredi : « Si je n'ai pas cru, s'interrogeait-il, ce que certains disaient depuis 3 ans sur l'imminence de la crise financière, dois-je aujourd'hui faire confiance aux mêmes quand ils m'annoncent encore bien pire ? ».
Ah, bénis soient les congés et les carnavals qui vous donnent sept jours pour peler une orange, Pascal. Voilà bien pourtant une question dont nous avons déjà largement débattu ici : que nous ne voyons pas ce qui nous arrive quand ça nous arrive, que nous ne sommes pas contemporains de notre propre histoire et que pourtant, nous n'en avons qu'une.
Et, comme en écho à cette discussion du vendredi, vint un rapport du Laboratoire européen d'anticipation politique, le LEAP : des types qui avaient prévu, dès février 2006, une crise systémique globale et que cette crise aurait quatre phases que nous avons atteintes et dépassées : le déclenchement, l'accélération, l'impact, la décantation. (...)